Aller au contenu Passer à la barre latérale gauche Passer au pied de page

Gestion des forêts communales

Forêt communale d’ONANS

Couvrant 364 ha répartis en 42 parcelles, la Forêt communale est une propriété privée de la commune antérieure à la Révolution. Elle a été délimitée avec bornes et fossés en 1852.

Depuis le rattachement de la Franche-Comté à la France, la forêt était gérée en TSF (Taillis Sous Futaie) : coupe régulière du taillis pour le chauffage des habitants, prélèvement de bois de construction, mis en réserve d’un quart de la surface pour les besoins exceptionnels).

A partir de 1951, la forêt est passée dans un autre système de gestion : la conversion en futaie destinée à obtenir plus de bois de sciage de qualité. Après une période d’abandon des coupes de taillis les premières parcelles sont converties en futaie à partir de 1971 avec régénération des parcelles (enlèvement des gros arbres qui sont remplacés par des semis naturels ou des plantations).

Environ tous les 20 ans, L’ONF procède à un état des lieux et propose à la commune des objectifs de gestion pour la période suivante : techniques sylvicoles, parcelles à régénérer, calendrier des coupes, travaux d’entretien des jeunes peuplements et des pistes.

Le Plan d’aménagement 2018-2037

Les terrains sont propices à la production de bois de qualité, sauf sur 15% de la surface (calcaire superficiel ou éboulis).

La forêt est très majoritairement feuillue : Chêne 36%, Hêtre 33%, Autres Feuillus 11%, Résineux 20%.

Les peuplements rencontrés sont la conséquence de la gestion passée de la forêt : Mélange de chênes et de hêtres issus du TSF 60%, Jeunes futaies feuillues 14%, Régénération en cours 6%, Résineux 20%.

L’ONF dans ce document attire déjà l’attention sur l’état sanitaire des gros hêtres, le dépérissement des frênes et les attaques visibles de scolytes sur les épicéas.

Les parcelles sont réparties en 4 groupes, dont un groupe de régénération de 88,64 ha comprenant 45,08 ha de parcelles feuillues où l’enlèvement des bois sera terminé d’ici 2038 et 43,56 ha de résineux doivent être éclaircis pour une coupe définitive après 2038.


L’impact des sécheresses actuelles sur la gestion de la forêt

Les sécheresses des dernières années et les attaques de scolytes ont obligé la commune à décider l’exploitation d’une grande partie des peuplements d’épicéas (avec souvent des prix de vente faibles). Par ailleurs la récolte des gros hêtre secs remet en question le programme prévu pour les coupes périodiques dans les parcelles issues du TSF(Taillis Sous Futaie).

Pour assurer l’avenir de notre patrimoine, dans les prochaines années un effort financier très important sera nécessaire pour replanter toutes ces parcelles (environ 50 ha), entretenir les jeunes parcelles régénérées depuis 20 ans, et conserver les routes forestières accessibles à tous.